Français | English
 
Etat des lieux des ressources en eau

L’Etat des lieux de la gestion des ressources en eau du Burkina Faso est comme son nom l’indique un état des lieux des problèmes qui empêchent une gestion efficace et durable des ressources en eau du pays ; l’état des lieux n’est pas un but en lui-même, il veut être à la fois un outil et une étape vers la préparation d’un plan d’action visant à mettre en œuvre une meilleure gestion des ressources en eau du pays, en l’occurrence la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).
L’état des lieux se place donc dans ce contexte de la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau, qui concrétise la politique nationale adoptée ces dernières années en harmonie avec les orientations internationales en matière d’environnement. C’est pour cette raison que l’identification des problèmes liés à tous les aspects de la gestion de l’eau est un préliminaire indispensable à l’élaboration d’un plan d’action dont le but sera de leur apporter des solutions en mettant en œuvre la GIRE au Burkina
Faso.
Le document a été focalisé sur l’identification des problèmes qui affectent la gestion des ressources en eau sous tous ses aspects : problèmes de ressource, de demande et de leur adéquation, problèmes techniques de la connaissance et du suivi des ressources et des usages, problèmes institutionnels, législatifs, économiques, sociologiques. C’est dire que son ambition est grande et que le travail qui l’a sous-tendu a été long et complexe.
Le présent document propose donc l’identification des problèmes selon tous les aspects qui ont été évoqués, et leur hiérarchisation. Il s’agit de cerner les problèmes les plus graves et les plus urgents afin de pouvoir proposer un plan d’action qui leur apporte des solutions justifiées, pertinentes, efficaces et durables.
Afin d’éviter l’écueil d’un document préparé par une équipe technique restreinte et isolée, qui court le risque de dégager des conclusions dans lesquelles les acteurs ne se reconnaissent pas, ce rapport a été élaboré dans un esprit de large concertation. Une version préliminaire a été soumise à plusieurs séances de validation et de concertation, avec une large représentation de tous les acteurs concernés par l’eau : services publics, collectivités locales, grands usagers, organismes de recherche, personnes-ressources.
Ces rencontres de concertation ont eu lieu en novembre et décembre 2000 à Ouahigouya, Bobo-Dioulasso et Tenkodogo. Sur le plan technique, les éléments relatifs aux ressources et aux demandes en eau ont été soumis à des commissions techniques largement représentées au niveau national.
Tenant compte des critiques, des suggestions et des commentaires recueillis au cours de ces séances de travail, la version préliminaire a été amendée pour aboutir au présent document.
Quand un diagnostic est bien posé, le chemin vers la guérison est déjà bien entamé. C’est toute l’ambition de cet état des lieux.


Date Document Nbre de télécharg.
05/01/2015 eta_des_lieux_des_ressources_en_eau_du_burkina.pdf (PDF - 2.2 Mo) 393 fois

Il est institué, au profit des Groupement d’intérêt public /agences de l’eau, en abrégé GIP-Agences de l’eau, une taxe parafiscale dénommée Contribution financière en matière d’eau en abrégé CFE, sur le prélèvement de l’eau brute, la modification du régime de l’eau et la pollution de l’eau.

Loi portant institution de la CFE
Décret promulgant la loi sur la CFE
Etat des lieux de la mise en œuvre des dispositions concernant la CFE
Formulaire de déclaration d’activités en matière de prélèvement d’eau brute